Qu’ils soient un : François au Saint-Sépulcre

François vu par un grand évêque de France
25 mars 2014
Neuf satellites pour la canonisation de Jean-Paul II : du jamais vu même pour des Jeux Olympiques!
5 avril 2014

Alors que se prépare activement le pèlerinage du Pape François en Jordanie (Amman), dans les Territoires palestiniens (Bethléem), et en Israël (Jérusalem), les 30 000 membres de l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, répartis dans le monde, sont en communion spirituelle profonde avec quelque 235 000 fidèles qui forment la petite communauté catholique de rite latin courageusement présente dans cette région où s’enracine la foi chrétienne depuis un peu plus de 2000 ans.

Une prière est proposée afin d’intercéder pour ce voyage sur le site :
terrasanctapax.org

Les Eglises chrétiennes, nombreuses en Terre Sainte, accueilleront bientôt le Saint-Père François lors de son voyage placé sous le signe de l’unité, prévu pour se dérouler du 24 au 26 mai. Catholiques de rite latin, syrien, arménien, grec melkite, maronite…, ainsi que les orthodoxes de rite éthiopien, syrien, copte, grec, arménien…, mais aussi les luthériens et les épiscopaliens, tous attendent avec enthousiasme de vivre ce pèlerinage avec l’évêque de Rome qui doit rencontrer au Saint-Sépulcre le patriarche de Constantinople Bartholomée 1er , en présence de tous les chefs des Eglises chrétiennes, notamment du patriarche grec orthodoxe Théophile III et du patriarche de l’Eglise apostolique arménienne orthodoxe Nourhan Manougian.
Il s’agit là selon les historiens d’une grande première depuis l’époque de Constantin et du concile œcuménique de Nicée, en 325.
C’est le Grand Prieur de l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, le Patriarche Fouad Twal, qui a l’honneur de guider le Pape au cours de ces journées très œcuméniques, qui ont été préparées en particulier par la prière fervente des élèves des écoles catholiques du Patriarcat, ouvertes aux chrétiens de toutes les Eglises et aux croyants des autres religions. Le Père Faysal Hijazen, directeur général des écoles du Patriarcat latin de Jérusalem en Palestine et en Israël, avait insisté dès janvier dernier auprès des élèves, des enseignants et des parents, sur l’importance de cette prière préparatoire pour réaliser le testament de Jésus : « Que tous soient un » (Jean 17,21). Cette phrase inspire d’ailleurs la devise de la visite papale choisie en mars par les évêques catholiques de Terre Sainte réunis à Tibériade. La devise, « Pour qu’ils soient un », s’accompagne d’un logo représentant l’étreinte de saint Pierre et saint André, les deux premiers disciples de Jésus devenus respectivement chef de l’Eglise de Rome et chef de celle de Constantinople.
Cinquante ans après la rencontre prophétique du Pape Paul VI et du Patriarche Athénagoras 1er de Constantinople, qui fut marquée par la levée des excommunications mutuelles datant du schisme de 1054, la marche vers l’unité des chrétiens manifestée par le pèlerinage de François – dans les pas de Jean-Paul II (en l’an 2000) et de Benoît XVI (en 2009) – sera un message de réconciliation entre l’Orient et l’Occident adressé plus largement à toute l’humanité. Au plan régional il y aura à n’en pas douter des effets politiques car si les chrétiens sont davantage unis ils résisteront mieux aux persécutions, leurs ennemis ayant trop longtemps su exacerber leurs divisions pour régner, depuis la conquête de Jérusalem par Saladin…
Environ 4000 journalistes couvrent l’évènement dont le rayonnement planétaire peut d’ores et déjà être qualifié d’historique.

Synthèse du programme de ce pèlerinage pontifical :

Premier jour, samedi 24 mai 2014, en Jordanie

François, arrivé en milieu de journée à Amman, rencontre les autorités du Royaume, célèbre la messe au stade international, puis visite les réfugiés de Syrie et les jeunes handicapés, à Béthanie, sur les bords du Jourdain.

Deuxième jour, dimanche 25 mai, à Bethléem, puis en fin d’après-midi au Saint-Sépulcre

François est accueilli au palais présidentiel par les autorités palestiniennes, à Bethléem. Il célèbre ensuite la messe place de la Mangeoire, et rencontre les enfants des camps de réfugiés, avant de partir pour Jérusalem. Dans la basilique du Saint-Sépulcre est prévue la prière œcuménique avec le Patriarche de Constantinople et les chefs de toutes les églises chrétiennes.

Troisième jour, lundi 26 mai, à Jérusalem

François va au Mur des Lamentations, il rend ensuite visite au président et au premier ministre israéliens, puis se recueille au pied du mont des Oliviers, avant de célébrer la messe au Cénacle. Il s’envole vers Rome en début de soirée.

Un site internet international est consacré à ce pèlerinage : popefrancisholyland2014.lpj.org

1 Comment

  1. Sylvie dit :

    Merci François pour ces détails sur le pèlerinage du Saint Père en Terre Sainte et pour le document proposant des prières pour accompagner ce grand événement. Nous le transmettrons aux membres de notre Lieutenance. Oui, unissons-nous avec les priants du monde entier et offrons nos épreuves pour qu’arrivent enfin la réconciliation et la Paix entre nations.

    Ensemble, vers la Terre Nouvelle avec le pape François. Bon pèlerinage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.