Gardiens de la création

Le corps de Padre Pio dans la basilique Saint-Pierre
10 août 2015
Une Eglise fidèle à Jésus, qui n’a point régné
24 août 2015

Lors d’un entretien accordé récemment à une radio locale de son pays natal, le Pape a souhaité la béatification prochaine d’une laïque, « Mama Antula », qui dédia sa vie à promouvoir les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola dans diverses provinces d’Argentine, après l’expulsion des Jésuites, au XVIIIème siècle. Cela peut sembler loin du souci écologique actuel, manifesté par François dans l’encyclique Laudato si’ , pourtant « tout est lié » – selon son expression – puisqu’un homme qui change intérieurement transforme le monde autour de lui, comme saint Ignace en témoigne dans ses Exercices … La révolution globale, à la fois spirituelle, culturelle et politique, à laquelle nous sommes appelés, consiste d’abord en une conversion radicale de notre relation à nous-mêmes, aux autres et à Dieu, a répété François sur les ondes de cette radio sud-américaine : « Si nous prenons soin l’un de l’autre, nous prenons soin de la création ». Il l’a dit de nouveau dimanche 9 août lors de la prière de l’angélus, soixante-dix ans après l’horreur impunie des bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, lançant un vibrant « oui au dialogue et à la paix », et soulignant aussi que « l’unique moyen de gagner une guerre c’est de ne pas la faire ».
Alors que l’humanité désormais capable de s’autodétruire est confrontée à une crise sans précédent, se trouvant comme en phase terminale d’une maladie climatique et morale, la seule issue possible apparaît clairement dans une révision des comportements personnels et collectifs. Dans le but de cette conversion écologique et anthropologique, François institue une Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création , fixée au 1er septembre, en lien avec ce qui est déjà effectif dans l’Eglise orthodoxe. Il répond ainsi à la proposition que faisait le Métropolite Jean de Pergame, lors de la présentation de l’encyclique Laudato si’ , au nom du Patriarche Œcuménique Bartolomée de Constantinople. « La spiritualité n’est déconnectée ni de notre propre corps, ni de la nature, ni des réalités de ce monde ; elle se vit plutôt avec celles-ci et en elles, en communion avec tout ce qui nous entoure » (n.216 de l’encylique).
Cette Journée permettra de renouveler l’adhésion à notre vocation de « gardiens de la création, et marquera l’unité croissante des Eglises d’Orient et d’Occident, qui se sont beaucoup rapprochées ces derniers temps dans le sang des martyrs.
Le Pape « dalla fine del mondo », comme il s’est présenté dès le soir de son élection le 13 mars 2013, et le Patriarche de Constantinople, associés dans les avertissements réguliers donnés aux grands de ce monde depuis plus de deux ans, évoquent pour moi les deux Témoins présentés au chapitre 11 du livre de l’Apocalypse, ces « deux oliviers » chargés de prophétiser pendant mille deux cent soixante jours, durant les trois années et demie précédant le retour du Christ. L’image peut nous aider en tout cas à comprendre que le temps se fait court, considérant avec Léon Bloy que « ce n’est plus le temps de prouver que Dieu existe : l’heure sonne de donner sa vie pour Jésus-Christ ».
Donner sa vie en sortant de soi-même sans doute pour « vaincre l’indifférence et conquérir la paix », comme nous y invite François à l’occasion de la prochaine Journée mondiale de la paix, le 1er janvier 2016.
Ce soir en attendant, comme chaque mercredi soir, j’irai rejoindre des amis volontaires pour servir des repas aux réfugiés dans une gare de Rome, heureux de pouvoir apporter à Sarah la paire de chaussures, pointure 44, qu’elle m’a demandée la semaine dernière pour son fils Daniel. « Si nous prenons soin l’un de l’autre, nous prenons soin de la création ».

Contact pour vivre l’expérience des Exercices spirituels :
http://www.cpcr.org/fr/les-maisons/chabeuil/21-les-maisons/chabeuil

1 Comment

  1. David dit :

    Le Saint Père nous entraîne vraiment à relier dans une même perspective, tous les aspects de notre vie personnelle et collective. Avec la suite de tous nos moments présents vécus dans cette dynamique,le Dieu de Jésus Christ, Père, Fils et Saint Esprit , fait le chef d’oeuvre du monde nouveau. Ensemble pour cette marche.
    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.