Ce 12 avril : 75ème anniversaire des apparitions mariales aux portes de Rome

« Tout a un sens dans le plan de Dieu, rien n’est absurde »
6 avril 2022
« Demandez, et vous recevrez » : l’incroyable miracle attribué à Charles de Foucauld
28 avril 2022

“C’est l’amour qui triomphe de tout! » (« È l’amore che vince ogno cosa ! »)

Il y a 75 ans, au sud de Rome, le 12 avril 1947, la Vierge Marie apparaissait à un père de famille, Bruno Cornacchiola, et à ses trois jeunes enfants, dans une  grotte de tuf, au milieu des eucalyptus.  Cette zone verdoyante, appelée Aquae Salviae dans l’antiquité, jadis célèbre pour ses eaux curatives, est située près de l’abbaye trappiste érigée sur le lieu de la décapitation de saint Paul. Selon la légende, la tête du martyr, rebondissant trois fois, aurait fait surgir trois fontaines qui donnèrent au lieu son nom toujours actuel. Le quartier de « Tre Fontane », où s’élève désormais aussi le sanctuaire marial de la Vierge de la Révélation, est proche du complexe architectural futuriste de l’EUR, construit en vue de l’Exposition Universelle de Rome prévue en 1942 mais qui n’eut pas lieu à cause de la guerre.

Bruno Cornacchiola, né à Rome en 1913, de parents pauvres et analphabètes, marié à Iolanda Lo Gatto en 1936, avait milité dans les rangs communistes et participé comme volontaire à la guerre d’Espagne, au cours de laquelle il s’était promis de tuer Pie XII avec un poignard acheté spécialement dans ce but à Tolède.  De retour à Rome, employé d’une compagnie de tramways, il était devenu membre d’une secte religieuse évangélique et adversaire acharné de l’Eglise catholique, malgré la réprobation de son épouse, très pieuse, qu’il n’hésitait pas à battre. Elle ne cessait de prier pour sa conversion, l’invitant à pratiquer la dévotion au Sacré Cœur de Jésus et de la communion des neuf premiers vendredis du mois, propagée par sainte Marguerite- Marie Alacoque après les apparitions du Christ à Paray-le-Monial.

Un samedi après-midi, alors qu’il s’était une nouvelle fois disputé avec Iolanda, Bruno avait emmené leurs trois enfants – Isola, 10 ans, Carlo, 7 ans, et Gianfranco, 4 ans – se promener dans un endroit qu’il fréquentait depuis sa jeunesse, près d’une grotte de mauvaise réputation, lieu de rendez-vous de couples illégitimes où des avortements clandestins se pratiquaient. Il préparait sa causerie sectaire du lendemain, destinée à dénigrer sur une place publique le mystère de l’Immaculée Conception, pendant que sa fille ramassait des fleurs et que ses fils jouaient au ballon. C’était la veille du dimanche de Quasimodo,  le deuxième dimanche de Pâques qui deviendra plus tard, par la volonté de Jean-Paul II, la fête de la Miséricorde divine. Soudain Gianfranco tomba à genoux devant la grotte, disant voir une « belle dame », bientôt rejoint par Isola et Carlo, émerveillés eux aussi par cette apparition. Bruno se mit en colère, mettant en doute ce qui se passait, avant d’être également emporté dans un état extatique, durant plus d’une heure.

« Je suis celle qui est dans la Trinité divine, je suis la Vierge de la Révélation Tu me persécutes, maintenant ça suffit ! Rentre dans le saint bercail », aurait dit cette « belle dame » à Bruno, en lui confiant un long message pour Pie XII. Les enfants, sans rien entendre, avaient vu les lèvres de la mystérieuse dame bouger, le plus jeune, Gianfranco, pensant d’ailleurs qu’elle mâchait de la « gomme américaine », c’est-à-dire du chewing gum, comme il en témoigna innocemment lors des premiers interrogatoires.

Décrite par les voyants, la Vierge de la Révélation, brune et de type oriental, était vêtue d’un manteau vert sur un habit blanc, avec une ceinture rose, et tenait un livre saint, la Bible, entre les mains. Un drapeau noir était à ses pieds – figurant peut-être la mort sous toutes ses formes, à toutes les époques – comme si elle annonçait l’invincible fécondité de l’Evangile de la Vie à travers des vicissitudes de l’histoire.

Quelques jours après cet évènement, Bruno se confessa, Isola fit à la fois sa première communion et sa confirmation, et Gianfranco reçut le baptême, pour la plus grande joie de Iolanda.

Dans une lettre à Pie XII du 1er mai 1947, d’une écriture emportée mais spontanée, Bruno Cornacchiola raconta les faits en détails, transmettant le message dans lequel la Vierge demande notamment de prier pour la conversion de la Russie, comme à Fatima en 1917, et met en garde plus largement contre les ravages causés par l’obscurité de la conscience et la confusion du bien et du mal. Même si elles évoquent de grandes épreuves dans l’Eglise et dans le monde – le contre-témoignage de nombreux prêtres, une possible troisième guerre mondiale qui détruirait aussi la basilique Saint-Pierre -, les paroles de la Vierge sont remplies d’espérance : « Aimez-vous. C’est l’amour qui triomphe de tout. Unissez-vous dans l’amour de Dieu, ayez une seule règle : l’Evangile vivant ». Appelant à prier pour les pécheurs, les incroyants et pour l’unité des chrétiens, elle prophétise un saint pape des derniers temps et « la victoire de l’Agneau ».

Le 9 décembre 1949, lors d’une audience avec Pie XII, le voyant remit au pape le poignard avec lequel il avait projeté de l’assassiner. Le Saint-Père, encouragé dit-on par le message de Tre Fontane, proclama ensuite le dogme de l’Assomption, le 1er novembre 1950, présentant Marie comme celle qui réalise complètement le baptême, en tant que participation à la résurrection et à l’ascension du Christ. « Il s’agit, en mettant l’Evangile en pratique, de devenir Parole vivante de Dieu dans le Fils pour entrer nous aussi au cœur de la Trinité avec Marie », résume Don Renato, le nouveau recteur de Tre Fontane, qui croit fermement au charisme du lieu et à sa mission spirituelle à l’horizon du prochain jubilé de la Rédemption, en 2033.

Jean-Paul II, convaincu du lien entre Tre Fontane et Fatima, autorisa le culte à la grotte des apparitions en 1987. Bruno Cornacchiola mourut le 22 juin 2001, en la fête du Sacré Cœur. Mgr Rino Fisichella, qui célébra ses obsèques, mit à cette occasion en valeur le parcours personnel de conversion du voyant et ses efforts missionnaires déployés notamment au service de la catéchèse dans le cadre d’une association de fidèles qu’il fonda.  La cause de béatification de ce père de famille est ouverte depuis juin 2007. Son exemple peut inspirer beaucoup d’hommes aujourd’hui : ayant eu une vie tortueuse, il a cheminé progressivement, désireux de vivre façon de plus en plus cohérente, à la lumière de l’Evangile.

 François Vayne

 

Le sanctuaire eschatologique de Tre Fontane est appelé à renaître et à refleurir

Entretien avec Don Renato Tarantelli Baccari, recteur du sanctuaire de Tre Fontane

. Don Renato, vous êtes directeur du bureau juridique du diocèse de Rome et en même temps recteur du sanctuaire de la Vierge de la Révélation à Tre Fontane. Quelle mission avez-vous reçue du cardinal Angelo De Donatis, Vicaire du Pape, par rapport à ce lieu d’apparitions ?

. Ancien avocat, devenu prêtre après avoir travaillé, j’ai une certaine expérience des questions juridiques et c’est de cela que je m’occupe essentiellement pour le diocèse de Rome. Connaissant mon attachement spirituel personnel aux apparitions de la Vierge à Tre Fontane, le cardinal De Donatis a accepté de venir avec moi en ce lieu de grâce et a été personnellement touché par l’ambiance de paix qui y règne. Ici la Vierge est venue protéger le Pape, demandant au voyant d’abandonner son projet d’assassiner Pie XII. Se renseignant progressivement sur l’histoire des apparitions mais aussi sur les relations juridiques du sanctuaire avec le diocèse, découvrant que saint Jean-Paul II voulait en faire le sanctuaire marial de Rome, Don Angelo De Donatis m’a proposé d’œuvrer à la renaissance pastorale du lieu, de lui donner sa véritable dimension, celle du sanctuaire de la prière continue pour le Pape. Ma mission est de faire refleurir Tre Fontane afin que beaucoup de personnes puissent y recevoir des grâces spéciales.  Avec ma participation aux rencontres internationales des recteurs de sanctuaires marials, je souhaite internationaliser Tre Fontane à l’horizon du jubilé de la Rédemption, en 2033. Un nouveau livre devra être comme un guide pour les pèlerins qui viendront, nous aurons aussi à créer un site internet en diverses langues.

. Le 75ème anniversaire des apparitions est célébré ce 12 avril 2022. Que prévoyez-vous à cette occasion?

. La simplicité du lieu est essentielle, nous devons donc fêter le 75ème anniversaire des apparitions de façon sobre et digne. Bien sûr cet anniversaire est l’occasion de restaurer l’abri qui est dans le prolongement de la grotte et de soigner la beauté du jardin, en harmonie avec la belle nature environnante.  Une chapelle de l’adoration sera au cœur du sanctuaire. Nous préparons aussi un espace approprié pour les prêtres qui confessent car le message de Tre Fontane est centré sur la réconcilation. Une neuvaine de prière pour la paix va nous préparer à la fête du 12 avril, qui sera marquée par la messe de 16h, à l’heure de la première apparition. Un pèlerinage à pied de la basilique Saint-Pierre à Tre Fontane est envisagé, comme celui qui autrefois porta la statue de la Vierge de la Révélation installée dans la grotte. Ce que je souhaite c’est favoriser la prière car il n’y a rien de plus important.

. Le Pape François viendra-t-il ?

. Il a été invité et la Vierge elle-même l’attend, elle l’a dit dans son message. Pour conjurer une guerre nucléaire, nous espérons qu’il vienne comme pénitent à Tre Fontane, après la consécration de la Russie et de l’Ukraine à Marie.

. Quel est en quelques mots l’actualité du message de Tre Fontane dans le contexte douloureux actuel, tandis qu’un conflit militaire en Europe menace de prendre de terribles proportions et de se transformer en guerre atomique mondiale ?

. Le message de Tre Fontane est lié au mystère de l’Assomption de Marie, mystère que nous aussi sommes appelés à vivre à sa suite. Nous sommes conviés à vivre en Dieu, au sein de la Trinité ! La Vierge se présente comme Celle qui est dans la Trinité, ce qui nous fait comprendre le grand destin qui attend chaque baptisé. La Trinité vient habiter en nous pour que nous habitions en elle. En ce sens le sanctuaire marial dont je suis le recteur est un sanctuaire eschatologique. La Vierge de la Révélation, mère et médiatrice, nous révèle ce que nous serons. La paix étrange que l’on ressent en ce lieu, c’est déjà l’expérience de l’éternité et la promesse de notre paix en Dieu. Là où arrive la Vierge, arrive la paix. Ainsi, en consacrant la Russie et l’Ukraine à la Vierge le 25 mars, le Pape François nous demande de nous consacrer à elle nous aussi, chacun personnellement. Si la paix de Dieu nous rejoint intérieurement, alors seulement adviendra la paix du monde entier, car elle se diffusera de coeur à coeur!

Propos recueillis par François Vayne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.