Perdre les « consolations » que nous cherchons dans les apparitions?

L’appel de Sarajevo
8 juin 2015
L’encyclique à la lumière du Saint-Suaire
20 juin 2015

Les commentaires se déchaînent sur le Web après ce que François a affirmé le 9 juin, lors de la messe qu’il célèbre à Maison Sainte-Marthe. Trois jours après son retour de Bosnie-Herzégovine – où des apparitions mariales sont alléguées à Medjugorje depuis 34 ans bientôt – il a mis en garde contre « ceux qui toujours ont besoin de nouveauté dans l’identité chrétienne » et qui se demandent : « mais où sont ces voyants qui nous racontent aujourd’hui la lettre que la Vierge enverra à 16 heures ? ». Alors qu’il a annoncé samedi soir, dans l’avion qui le ramenait de Sarajevo, une très prochaine décision sur le phénomène qui se déroule à Medjugorje, ces récents propos sont largement interprétés comme préparatoires à un avis négatif, risquant de plonger des millions de fidèles dans la tristesse. Il n’en sera pas ainsi en réalité, car en soulignant que « la dernière parole de Dieu s’appelle Jésus, rien de plus », « fait homme et mort par obéissance », le Pape nous ramène au cœur du message chrétien sans cesse actualisé par la Vierge dans les lieux où elle apparaît vraiment. Le seul problème est la façon dont nous écoutons ce que Marie vient dire : il s’agit uniquement de mettre avec elle l’Evangile en pratique, jusqu’à l’accompagner au pied de la croix, dans la nuit de la foi, une nuit habitée par l’amour pur. Peut être nous faut-il perdre toutes les « consolations » que nous cherchons à tort dans les apparitions, pour le consoler Lui, Jésus Abandonné ? C’est je crois ce que veut nous faire comprendre le Saint-Père, non pas en contradiction avec la véracité des apparitions mais en harmonie avec leur sens profond. Comme Marie-Madeleine au Sépulcre, tendons nos forces vers ceux qui souffrent et meurent aujourd’hui, configurés au Christ, déjà témoins de sa Résurrection.

3 Comments

  1. Salomé dit :

    François, comment vous dire merci de prévenir ainsi les polémiques et nous emmener à vivre authentiquement ce que nous prétendons croire? Ou plutôt nous donner envie de courrir, même en boitant ou avec une seule jambe, derrière Jésus chacun personnellement et avec chacun rencontré.
    C’est cela la Resurrection que Jésus nous invite à vivre avec Lui dans chaque douleur. Que Dieu Un et Trine vous bénisse et vous garde sous le manteau de Marie, Reine du Cosmos.
    Salomé

  2. Barbier Philippe dit :

    Je découvre aujourd’hui ce site-blog et je tiens à te féliciter et pour l’initiative et pour les contenu. Que le Seigneur bénisse cette activité qui rend témoignage du Sauveur !

  3. Raïssa dit :

    Oui merci pour ce bel article qui nous emmène a, sans parler polémique, vivre en Dieu et en Marie en vivant l’Evangile
    Et comme disait un grand mystique : Marie n’est pas le chemin! Puisque le principe du chemin est qu’il nous conduit mais qu’enfin arrivé au but nous ne prêtons plus attention au chemin même. Marie nous conduit a Dieu et Dieu lui même nous conduit a Marie, et Jésus n’en est que plus malheureux lorque nous rabaissons sa mère, lorsque nous l’oublions, ne l’écoutons pas et ne la prenons pas pour mère . N’oublions pas que comme Jean-Baptiste, (que Marie fait tressailler de joie lorqu’il entend sa voix alors même qu’il est dans le sein d’Elisabeth) la voix de Marie est la source de notre joie, écoutons la.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.