Lors de son premier voyage en Europe, François met en lumière l’exemple interreligieux de l’Albanie

« Ne jamais finir la journée sans faire la paix »
15 septembre 2014
« Aucun vent n’est favorable à qui ne sait pas où il va »
25 septembre 2014

Mercredi, lors de l’audience générale, le Pape a notamment salué les pèlerins de langue arabe venus de Terre Sainte, « d’où partit l’annonce qui allait se répandre jusqu’aux extrémités de la terre ». « Malgré les difficultés, demeurez les porteurs courageux et joyeux du message de salut, de vérité et de bénédiction » leur a-t-il dit, ouvrant une fenêtre d’espérance en évoquant son prochain périple en Albanie, nation très majoritairement musulmane qui frappe à la porte de l’Union européenne.
François a demandé aux pèlerins de prier pour le succès de cette visite d’une dizaine d’heures dans les Balkans, dimanche 21 septembre, qui sera aussi très symboliquement son premier voyage en Europe, loin des grandes capitales… « C’est un pays qui après avoir beaucoup souffert d’un terrible régime athée développe une harmonieuse vie en commun de ses religions », a souligné le Saint-Père, présentant l’Albanie comme un exemple donc, promesse d’un nouvel avenir possible, valable pour le Moyen-Orient notamment.
Selon des sources irakiennes ce voyage serait à haut risque, compte-tenu du contexte international dramatique et des intérêts de qui attise partout les divisions entre chrétiens et musulmans pour mieux régner sur le monde. Il est de toute façon certain que jamais le Pape n’a donné sa bénédiction à des bombardements en Irak ou en Syrie, il a simplement dit cet été en revenant de Corée qu’il est « licite d’arrêter un agresseur injuste », sans parler de bombarder ou de faire la guerre. Il a ajouté : « Combien de fois, avec l’excuse d’arrêter l’agresseur injuste, des puissances ont assujetti des peuples et ont fait une véritable guerre de conquête ! ». Qui en effet se cache derrière l’épouvantail djihadiste, et à quelle stratégie profite-t-il ? Comme le Saint Père l’a fait jeudi dernier à Sainte Marie Majeure, confions chaque moment de ce voyage, à Marie, Salus Populi Romani. Invoquons la bienheureuse Mère Teresa, albanaise, et saint Jean-Paul II, le premier pape « martyr-vivant », pour la protection céleste de François, qui sera accompagné notamment du cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat, de Mgr Angelo Becciu, Substitut, de Mgr Dominique Mamberti, Secrétaire pour les relations avec les Etats, et du cardinal Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.
Le Saint-Père saluera les représentants de toutes les religions lors de sa rencontre à l’Université catholique « Notre-Dame du Bon Conseil », fondée il y a dix ans à Tirana. La pratique religieuse avait été formellement interdite au « pays des aigles » en 1967, obligeant catholiques, orthodoxes et musulmans a basculer dans la clandestinité pour vivre leur foi. Face à l’intégrisme d’une laïcité qui persécute les croyants à l’échelle du Vieux Continent, l’Albanie est sans doute, là aussi, un modèle à suivre.

1 Comment

  1. Treuillard Sandrine dit :

    Un vent souffle, en réponse aux djihadistes, bienfaisant, sur le chemin de la concorde entre musulmans et chrétiens de bonne volonté. Le pape François catalyse et répand cet Esprit.
    Merci François Vayne pour ce témoignage encourageant au milieu de la tourmente et de la persécution.

    Sandrine Treuillard
    pour La Vaillante
    Paroles de fond & de veille au service de la vie dans la société française_Post 13 janvier 2013
    http://lavaillante.hautetfort.com/une-raison-d-esperance.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.