La justice de Dieu est son pardon

« Poursuivre le dialogue, même au prix de la persécution »
29 avril 2015
Le message des deux premières saintes palestiniennes des temps modernes
11 mai 2015

Désignant le Dieu miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour (Exode 34,6), la Bible hébraïque utilise notamment le mot « rahamim », qui évoque les entrailles maternelles, le lieu d’où provient la vie. Le mot hébreu « hesed » est aussi employé dans le texte sacré pour exprimer d’autres aspects de l’amour miséricordieux : fidélité, bienveillance, bonté, solidarité… C’est ce que résumait Mgr Salvatore Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, en déclarant que « la miséricorde est la nature de Dieu », tandis qu’il nous présentait cette semaine le programme de l’Année Sainte qui s’ouvrira le 8 décembre prochain, en la fête de l’Immaculée Conception. Ce Jubilé extraordinaire de la miséricorde célèbrera les 50 ans de la clôture du Concile œcuménique Vatican II, comme l’Année de la foi, en 2012-2013, avait marqué le 50ème anniversaire de son ouverture. De Benoît XVI à François l’Eglise catholique parle ainsi d’une seule voix pour annoncer l’Evangile dans un langage nouveau, selon ce que les pères conciliaires ont initié, sous l’impulsion de l’Esprit Saint, il y a un demi-siècle. Dans cette dynamique le Pape souhaite que ce Jubilé se déroule aussi dans les Eglises locales, d’une manière décentralisée, et que les initiatives ne se superposent pas au Calendrier romain mais soient complémentaires. Chaque diocèse pourra donc ouvrir une Porte de la Miséricorde, notamment dans un sanctuaire marial. De toute façon il est clair que l’appel à la miséricorde brise les schémas traditionnels, et ce Jubilé ne ressemblera à aucun autre.
Démarrant juste après le prochain Synode sur la famille, et se terminant le 20 novembre 2016, en la fête du Christ Roi, à quelques jours des 80 ans du Pape François, il ne s’inscrit pas dans le rythme habituel d’une échéance de 25 ans, et semble répondre à une urgence liée à l’actuel pontificat réformateur. L’Eglise est en effet remise devant sa mission prioritaire, celle d’être « le signe et le témoignage de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale », selon les mots de Mgr Fisichella. Ce sera aussi une invitation au judaïsme et à l’Islam pour continuer le dialogue, sur la base commune de la miséricorde. Déjà le diocèse de Lyon par exemple prépare une grande célébration sur ce thème. Autre caractéristique de l’Année Sainte : il y aura des Missionnaires de la Miséricorde, envoyés par le Pape à partir du Mercredi des Cendres pour exprimer partout la tendresse du Bon Pasteur et remettre le sacrement de la réconciliation au centre de la vie chrétienne. Ces prêtres du monde entier, volontaires, se seront inscrits auprès du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, qui aura vérifié et validé les candidatures ensuite auprès de leurs évêques respectifs.

Un nouvel avenir offert à notre humanité

Un site internet est dès maintenant accessible en sept langues, www.im.va, où il est possible pour les groupes de commencer à s’inscrire afin d’éviter les files interminables. Le logo y est disponible, œuvre du Père Rupnik, où chacun se trouve encouragé à pardonner sans compter (Luc 6,36), à la suite du Christ qui est Misericordiae Vultus, Visage de la miséricorde du Père. Le dessin en amande fait apparaître l’homme égaré sur les épaules du Bon Pasteur, le regard du nouvel Adam offrant un nouvel avenir à l’humanité tirée hors de la nuit du péché.
S’agissant du Calendrier, notons que du 19 au 21 janvier 2016 tous ceux qui travaillent au service du pèlerinage vivront le Jubilé, marchant à pied jusqu’à la Porte Sainte pour montrer au monde entier qu’il est nécessaire d’aller « au-delà de l’état d’esprit du tourisme ». Le 3 avril tous ceux qui appartiennent au monde bigarré de la spiritualité de la miséricorde – mouvements, associations, instituts religieux – pourront se rassembler. Les bénévoles actifs dans les œuvres de miséricorde le feront à leur tour le 4 septembre. Le 9 octobre c’est la Vierge Marie, Mère de Miséricorde, qui sera honorée place Saint-Pierre. Les jeunes auront toute leur place le 24 avril, en préparation aux JMJ de Cracovie prévues du 26 au 31 juillet. Le Jubilé des diacres aura lieu le 29 mai, et celui des prêtres le 3 juin. Les catéchistes auront une célébration particulière le 25 septembre, les personnes malades le 12 juin, et les détenus le 6 novembre.
Le Pape envisage de se rendre symboliquement plusieurs fois dans les « périphéries existentielles », souhaitant que les évêques et les prêtres fassent de même tout au long de cette Année Sainte pour être témoins de la conversion spirituelle à travers des gestes de pardon, de soutien, d’aide et d’amour.
Plus largement nous aurons tous l’occasion d’abandonner la certitude de nous sentir « justes » et de juger sans arrêt les autres, de renoncer à l’orgueil qui nous pousse à avoir toujours raison, pour aimer gratuitement, et pardonner généreusement. Comme le dit François dans la Bulle d’indiction du Jubilé, Misericordiae Vultus (n°20), s’appuyant sur le psaume 50 : « la justice de Dieu est son pardon ».

PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS POUR LE JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous a dit que te voir, c’est Le voir,
Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures;
tu as fait pleurer Pierre après son reniement,
et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous :
Si tu savais le don de Dieu !
Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :
fais que l’Eglise soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.
Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse
pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur :
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu.
Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction
pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,
et qu’avec un enthousiasme renouvelé, ton Eglise annonce aux pauvres la bonne nouvelle
aux prisonniers et aux opprimés la liberté,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.
Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,
à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
Amen.

1 Comment

  1. salaun marieagnès dit :

    Merci beaucoup de préparer nos coeurs à cette grande aventure de la Miséricorde divine ds laquelle nous sommes invités à nous plonger.
    La représentation de Jésus miséricordieux me touche beaucoup;
    Je demande à Jésus la grâce de l’humilité pour me laisser porter sur ses épaules comme la brebis perdue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.