« Que quiconque a été blessé ou scandalisé connaisse consolation et guérison »

Prier 15 jours avec Bernadette
9 septembre 2014
« Ne jamais finir la journée sans faire la paix »
15 septembre 2014

Je vous ai promis un rendez-vous chaque vendredi, et j’essaie de m’y tenir en fonction de l’actualité… Samedi dernier un couple d’amis m’a invité à dîner, heureux de préparer leur mariage qui sera célébré dimanche matin par le Pape François dans la basilique Saint-Pierre. Daniel et Chiara répètent chaque jour ensemble la prière ce que le Saint-Père leur a proposé de dire lors de sa rencontre avec les fiancés, le 14 février dernier : « Notre Père qui est aux cieux, donne-nous aujourd’hui notre amour quotidien…. ». Pour la fête de la Sainte Croix, ce dimanche donc, ils seront une vingtaine de couples à se donner le sacrement de mariage, en présence de François, certains parmi eux ayant vécu un long parcours difficile, comme Guido et Gabriella par exemple qui ont respectivement 56 ans et 48 ans… Jean-Paul II avait célébré des mariages publics en octobre 1994, lors de la rencontre mondiale des familles, et lors du jubilé des familles en octobre 2000. Cette fois le Pape fait un geste fort à la veille de l’ouverture du Synode sur la famille le 5 octobre, assemblée qui déchaîne déjà de grands combats à l’intérieur de l’Eglise. Il n’a d’ailleurs pas choisi par hasard la fête de la Croix pour cette célébration dominicale, empreinte de miséricorde et de compassion pour ceux qui s’aiment devant Dieu malgré les blessures de la vie, au-delà du jugement idéologique et mondain des nouveaux pharisiens. « L’Eglise sous haute pression » titrait le Figaro à ce propos. Une revue culturelle suisse est passée notamment à l’attaque durant l’été, avec un article signé par huit inquisiteurs de salon, parlant de « vice » à propos des divorcés-remariés… Les sites sectaires abondent en critiques acerbes contre le Pape, donnant la parole à des autorités autoproclamées, comme ce professeur d’histoire italien qui considère que « l’Eglise est occupée par des hommes d’Eglise qui n’ont pas la foi catholique ». Devant un pareil combat d’arrière-garde anti évangélique, il est temps sans doute de se mobiliser pour le succès du Synode, comme le font ce samedi des milliers de familles en prière qui cheminent vers le sanctuaire marial de Pompéi. Menés par mon ami Salvator Martinez, président du Rinnovamento nello Spirito (Renouveau dans l’Esprit Saint) – le mouvement charismatique italien Rns – les marcheurs seront accueillis par Mgr Tommaso Caputo, archevêque de Pompéi, avant la célébration d’une messe pour les familles retransmise à 19h en direct sur TV2000. Les évêques italiens appellent à une soirée de prière sur la place Saint-Pierre avec le Pape le 4 octobre, veille de l’ouverture du Synode, et invitent toutes les familles à allumer une bougie à leur fenêtre. Pour notre part, où que nous soyons, entrons dans l’intercession afin que l’Esprit Saint inspire dans l’Eglise des chemins d’accueil et de miséricorde, et faisons notre cette prière universelle proposée par François pour le dimanche 28 septembre :

Jésus, Marie et Joseph,
en vous nous contemplons
la splendeur de l’amour véritable,
à vous nous nous adressons avec confiance.
Sainte Famille de Nazareth,
fais aussi de nos familles
des lieux de communion et des cénacles de prière,
des écoles authentiques de l’Évangile
et des petites Eglises domestiques.
Sainte Famille de Nazareth,
que jamais plus dans les familles on ne fasse l’expérience
de la violence, de la fermeture et de la division :
que quiconque a été blessé ou scandalisé
connaisse rapidement consolation et guérison.
Sainte Famille de Nazareth,
que le prochain Synode des Evêques
puisse réveiller en tous la conscience
du caractère sacré et inviolable de la famille,
sa beauté dans le projet de Dieu.
Jésus, Marie et Joseph,
écoutez-nous, exaucez notre prière.


-* Rendez-vous vendredi prochain 19 septembre sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.