La force de Dieu, l’âme de l’Eglise

Entretien sur Marie (2)
17 mai 2018
Un appel à la cohérence chrétienne
22 juin 2018

Le Pape a provoqué à nouveau la surprise pour la fête de Pentecôte, dimanche 20 mai, annonçant la création prochaine de quatorze nouveaux cardinaux, pour la plupart représentants des « périphéries » de l’Eglise. Ainsi les archevêques de Venise ou de Paris ne font pas partie des personnalités promues, en revanche don Corrado Krajewski, aumônier apostolique des sans abris, l’archevêque de Karachi au Pakistan, ou encore le patriarche de Bagdad, en Irak, seront électeurs en cas de conclave. Avec ce cinquième consistoire de son pontificat, François a déjà renouvelé près de la moitié des cardinaux électeurs… 

L’Eglise pauvre pour les pauvres, qu’il souhaite voir fleurir, surgit progressivement à travers des nominations prophétiques qui dessinent l’avenir. C’est sans doute une œuvre de l’Esprit Saint qui « entre dans les situations et les transforme », qui change les cœurs et les événements, comme l’a rappelé le Saint-Père au cours de la messe dominicale, invoquant Celui qui « libère les esprits paralysés par la peur », « dilate les cœurs étriqués », « pousse au service celui qui se vautre dans le confort », « fait marcher celui qui croit être arrivé » et « fait rêver celui qui est gagné par la tiédeur »…

« Souvent, précisément dans les moments les plus obscurs, l’Esprit a suscité la sainteté la plus lumineuse ! », notait le successeur de Pierre, tandis que nous étions encore sous le choc de la démission massive de tous les évêques du Chili, suite aux affaires de pédophilie dans le clergé de ce pays. « L’Esprit réalise des renaissances continuelles. Il ravive l’amour des débuts », faisait remarquer le Pape, soulignant que parce qu’il est « l’âme de l’Eglise », l’Esprit « la ranime toujours par l’espérance, la comble de joie, la féconde de nouveautés, lui donne des germes de vie ».

« Esprit Saint, vent impétueux de Dieu, souffle sur nous », a supplié François durant sa magnifique homélie de Pentecôte au cours de laquelle – comme désireux de nous communiquer sa propre expérience spirituelle – il nous invita à vivre à la fois tendus vers Dieu et vers le monde. « L’Esprit donne l’intimité avec Dieu, la force intérieure pour aller de l’avant. Mais en même temps, il est une force centrifuge, c’est-à-dire qu’il pousse vers l’extérieur », expliqua-t-il, précisant que « celui qui conduit vers le centre est le même qui envoie vers la périphérie, vers toute périphérie humaine ; celui qui nous révèle Dieu nous pousse vers nos frères ».

Des paroles de cette prédication pontificale, retenons aussi que le changement de l’Esprit, « ne révolutionne pas la vie autour de nous, mais il change notre cœur ; il ne nous libère pas d’un seul coup des problèmes, mais il nous libère intérieurement pour les affronter ; il ne nous donne pas tout immédiatement, mais il nous fait marcher avec confiance, sans jamais nous lasser de la vie ». « L’Esprit garde le cœur jeune » et « prémunit contre l’unique vieillissement malsain, le vieillissement intérieur », c’est un « fortifiant » de vie efficace, « la force de Dieu » a dit François, suggérant qu’il nous ferait du bien de dire chaque jour au réveil : « Viens, Esprit Saint, viens dans mon cœur, viens dans ma journée ». « L’Esprit rappelle à l’Église que, malgré ses siècles d’histoire, elle a toujours vingt ans, la jeune Épouse dont le Seigneur est éperdument amoureux. Ne nous lassons pas alors d’inviter l’Esprit dans nos milieux, de l’invoquer avant nos activités : « Viens, Esprit Saint ! ».

Recourons donc souvent à l’Esprit, et demandons-lui avec les mots du Pape, dans un élan profond de prière : « Souffle dans nos cœurs et fais-nous respirer la tendresse du Père. Souffle sur l’Église et pousse-la vers les confins lointains afin que, guidée par toi, elle n’apporte rien d’autre que toi. Souffle sur le monde la tiédeur délicate de la paix et la fraîcheur rénovatrice de l’espérance. Viens, Esprit Saint, change-nous intérieurement et renouvelle la face de la terre ! ».

 

 

 

1 Comment

  1. Andrée Vayne dit :

    « Il ravive l’amour des débuts » : c’est bien l’expérience que nous faisons quand nous nous tournons vers l’Esprit Saint pour le laisser agir. Merci de nous y aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher amie lectrice, cher ami lecteur,
n'hésitez pas à me confier votre adresse électronique si vous souhaitez que je vous tienne informés régulièrement de mes prochaines publications ou interventions publiques. Comme le prévoit la loi aucun autre usage de votre adresse ne sera fait sans votre accord préalable.
Je vous remercie de votre confiance.